Navigation

Une histoire de yourte

A Yurt in the Mongolian Steppe

Connaissez-vous le concept de « phénomène du petit monde ? »

Ce concept veut que toute personne sur le globe puisse être reliée à n’importe quelle autre, au travers d’une courte chaîne de relations individuelles. La théorie des « six degrés de séparation » précise même qu’il ne faudrait au maximum que six poignées de main pour être mis en relation avec le chanteur Bono du groupe U2 (par exemple).

En voyageant de par le monde pour promouvoir les vins de Fleur Cardinale, certains d’entre nous ont certes pu être confrontés à des situations assez surprenantes, comme rencontrer une personne qui était comme par hasard l’ami de notre voisin, alors que nous étions à des milliers de kilomètres de chez nous.

Mon anecdote aujourd’hui s’approche un peu de cette théorie de petit monde.

Il y a deux jours, j’étais au CAFA Sommelerie à Bordeaux, pour une dégustation organisée par Le Grand Cercle des Vins de Bordeaux, et à laquelle participaient 17 châteaux. Au milieu de la soirée, un des sommeliers se rapproche de ma table et me dit : « Ah, mais je connais très bien Fleur Cardinale !« . Je souris et je lui dis que j’en suis ravie. Il me dit qu’il a souvent eu l’occasion de le déguster, pour des raisons professionnelles ou bien en famille / entre amis, et qu’il aime beaucoup le vin. Là aussi, j’en suis ravie. Puis il ajoute : « Je peux même vous dire que j’ai une anecdote assez marrante à propos de votre vin« .

Je suis toute ouïe.

Alors il me raconte, qu’en plus du vin, il a une passion pour la Mongolie.

Qu’il y a quelques temps de cela, quittant à peine Saint-Emilion qu’il venait tout juste de visiter, il est donc parti en voyage en Mongolie.
Qu’au cours de ce voyage, il s’est retrouvé « quelque part » dans le désert de Gobi (qui occupe, pour information, une superficie de 1 300 000 km², soit deux fois la taille de la France*).
Qu’au milieu de cette immensité, il a trouvé une yourte (jusque là, normal, vu que nous sommes en Mongolie) qui abritait un restaurant.
Que ce restaurant était tenu par un allemand (oui oui) et qu’il était ravi de pouvoir manger allemand en plein milieu du désert de Gobi.

Et il me dit alors qu’à peine installé, en regardant droit devant lui, il a vu sur le mur de la yourte… une étampe de Château Fleur Cardinale.

Le sommelier était quand même un peu embêté, parce que juste après m’avoir raconté cette histoire, je lui ai répondu que j’aurais payé très cher pour avoir une photo de cette étampe dans cette yourte. Il m’a alors avoué qu’il avait pris une photo, mais que son ordinateur avait brûlé, et qu’il ne pouvait donc pas me montrer la photo en question !

Il a quand même pris mes coordonnées, parce qu’il se souvenait d’avoir envoyé la photo en question à un de ses copains, et que si par chance ce copain avait gardé le message, il essaierait de me faire parvenir le cliché.

Que je reçoive ou non cette photo est désormais anecdotique (même si j’aimerais bien). Savoir qu’une de nos étampes a fini accrochée au mur d’une yourte dans le désert de Gobi, et que j’ai eu la chance de pouvoir en discuter avec la personne qui l’a découverte, cela me suffit déjà 🙂

Bonne fin de semaine à tous !

Caroline Decoster

 

* Merci Wikipedia !
Source photo : Fotolia